AFFINER

rechercher une formation

FERMER

Actualité

SST : pourquoi se former à l’ISO 45001

Publié le 16 Mars 2018

La norme volontaire ISO 45001 est désormais publiée. Plus de temps à  perdre pour se former ! L’occasion pour les responsables SST en  entreprise de renforcer leur rôle d’expert auprès de leurs collègues.


Le 12 mars 2018, le « S » de « QSE » a définitivement pris corps : la nouvelle norme volontaire internationale ISO 45001 est sortie, aux côtés des désormais célèbres ISO 9001 (qualité) et ISO 14001 (environnement). Pour un responsable SST, « le niveau d’exigence de la norme ISO 45001 représente un gap beaucoup plus important à combler que de passer à la version 2015 de l’ISO 9001 pour un qualiticien », prévient Frédéric Debyser, formateur pour AFNOR Compétences. D’où l’importance de se former ! Un des atouts de la formation ? Donner un sens concret au vocabulaire utilisé, notamment en détaillant la notion de risque, différente de celle que les responsables SST utilisent. Cette notion ne sera pas forcément la même d’une entreprise à l’autre, et variera en fonction du contexte de l’organisation ( lire ici notre premier article de la série).


Autre avantage : bien comprendre une nouveauté introduite dans la norme, la démarche des « risques et opportunités » ( lire ici notre troisième article). La SST nécessite habituellement une analyse des risques à partir des activités exercées, la nouvelle norme demande d’y ajouter une analyse des risques en lien avec les résultats attendus en matière de SST. Les exemples d’application peuvent être nombreux. Frédéric Debyser donne celui-ci : « Si le responsable SST identifie que le fait qu’il n’y ait pas de budget disponible est un frein à une bonne dotation en équipements et à la maintenance des infrastructures, la nouvelle norme demandera à l'entreprise d'intégrer des actions dans son processus budgétaire pour prévenir ce risque. Cela permettra immédiatement d’actionner la ligne budgétaire nécessaire. » Idem dans l’hypothèse où une dégradation du climat social rendrait incertaine l'atteinte des résultats SST : des actions de dialogue avec les IRP, de montée en compétences des managers, d'organisation de reconnaissances formelles ou informelles peuvent être intégrées dans le processus RH. La norme, à condition d’être bien comprise, permet d’être mieux armé pour réagir.


ISO 45001, un moyen d’atteindre des résultats stratégiques


« Dans les formations, nous insistons sur le fait que la mise en place de l’ISO 45001 est un moyen d’atteindre d’autres résultats stratégiques pour l’entreprise, en plus des exigences économiques de réduction des coûts et de réorientation des investissements, et en complément de la prévention effective des risques professionnels », expose Frédéric Debyser. Par exemple, certaines entreprises engagées en matière de SST au-delà des exigences strictement légales ont accéléré le développement de démarches Lean, et développé un sentiment d’appartenance à l’organisation, ainsi qu’une meilleure appropriation de leur environnement de travail.


Le responsable aura d’autant plus intérêt à se former que l’adoption de la norme entraîne un changement de son positionnement. Elle implique un décloisonnement de la fonction santé et sécurité au travail : l’expert HSE ne sera plus perçu comme celui qui porte la démarche SST mais chaque processus métier intègrera désormais des résultats attendus en la matière. Ce qui va conduire les RH à devoir travailler sur cette nouvelle culture managériale. Un acheteur devra aussi apprendre à éviter de faire rentrer dans l’entreprise une source de risque supplémentaire pour les travailleurs. Il devra vérifier que les prestataires eux-mêmes adoptent de bonnes pratiques de prévention des risques.


ISO 45001, un cadre qui apporte méthodes et outils


Avec l’ISO 45001, le statut d’expert du responsable SST se voit renforcé. Il disposera en quelque sorte d’une « nouvelle casquette » de fournisseur de méthodes et d’outils pour ses collègues investis d’une mission en SST. Avec en prime du temps en plus, la fonction se trouvant décloisonnée.


Autre évolution apportée par la norme : le responsable SST parlera désormais un langage commun avec les responsables qualité et environnement, puisque l’ISO 45001 adopte une structure identique à l’ISO 9001 et à l’ISO 14001. C’est la structure dite de haut niveau (High Level System, HLS). « Le qualiticien recherche habituellement la rigueur dans les modes d’application du système, et le responsable HSE a davantage coutume d’agir dans l’instantanéité, par exemple en enjoignant un salarié de porter ses équipements de protection individuels, sans forcément avoir le réflexe de creuser les raisons de ce dysfonctionnement », illustre Frédéric Debyser.


Grâce à son dialogue renforcé avec le responsable HSE ou SST, le qualiticien pourra apprendre à se servir d’outils très simples comme les visites sécurité terrain (VST) ou les causeries sécurité, qui peuvent être, dans le cadre d’un système de management intégré, utilisés pour d’autres thématiques que la sécurité. De son côté, le responsable HSE ou SST sera sensibilisé au fait qu’une dérive opérationnelle est forcément liée à autre chose qu’à une mauvaise volonté personnelle. Un échange de bonnes pratiques métiers qui, in fine, sert la performance de l’entreprise !


En savoir plus sur la formation « Responsable sécurité au travail & prévention des risques professionnels selon la norme ISO 45001 » d’AFNOR Compétences…
En savoir plus sur la formation « Responsable de systèmes QSE : réussir vos missions et l'intégration de vos systèmes » d’AFNOR Compétences…
En savoir plus sur la formation « Technicien QHSE : maîtriser les outils de vos missions et les clés des normes QSE » d’AFNOR Compétences…

ARTICLE
PRÉCÉDENT
ARTICLE
SUIVANT